Activités

La filière navale française c'est :

  • 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires
  • 40 000 emplois dont 60 % dans les PME et ETI
  • 45 % de l'activité tournée vers l'export

 

3 métiers

Les domaines d’activité de la filière navale englobent trois familles de métiers :
    •    la conception et la construction de bâtiments : navires de surface et sous-marins militaires, navires de passagers et navires civils spéciaux (bateaux de pêche, bateaux de surveillance côtières, etc.);
    •    la maintenance et la réparation des navires civils et le maintien en condition opérationnelle des navires militaires;
    •    l’équipement et les prestations intellectuelles (bureaux d’études de conception et d’industrialisation) pour le compte des deux métiers cités précédemment.

Une activité fluctuante

L'activité navale est par nature fluctuante, car liée aux investissements de l’Etat en grands programmes de Défense ainsi qu’aux cycles de l’économie mondiale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les points forts de la filière

  • Une capacité de conception de navires haut de gamme
  • un potentiel d’innovation au sein de la filière : Pôles de compétitivité, IRT, Grands groupes, Clusters
  • des technologies de pointe reconnues à l’international : Grands Groupes et ETI fortement exportateurs

Les points faibles de la filière

  • Une concurrence internationale agressive ;
  • Une amorce de montée en gamme des industries navales des pays émergents ;
  • Le risque de disparition de compétences clés.

Une activité tournée vers l’export à 45 %

Tandis que les PME-ETI équipementiers peuvent exporter en direct auprès du client final, les PME – ETI de prestations exportent indirectement, au travers des contrats passés avec les groupes "têtes de filière". Leur activité peut-être basée en France, et être aussi considérée comme de l’export.

Une spécialisation sur les navires à forte valeur ajoutée, intégrant des sous-filières d’excellence
La France occupe le 3e rang mondial pour la construction de paquebots de croisière, le 2e rang mondial pour les systèmes électroniques navals, et se place au 1er rang mondial avec 100% du marché pour l'ingénierie du "containment" de GNL (transport de gaz naturel liquéfié).

Des activités innovantes

La recherche et l’innovation sont une composante de l’activité de la filière et des éléments essentiels de sa compétitivité. Une partie importante des travaux R&D de la filière découlent des engagements pris suite au Grenelle de la Mer, regroupés sous l’appellation "Navire du Futur". Ces travaux sont menés sous l’égide du CORICAN (Conseil d’Orientation de la Recherche et de l’Innovation pour la Construction et les Activités Navales).